dimanche 25 janvier 2015

L'économie du Super Bowl (infographie)

Le Super Bowl XLIX aura lieu dimanche prochain au University of Phoenix Stadium de Glendale. Le match va opposer les Patriots champions de l'American Football Conference et les Seahawks champions de laNational Football Conference et champions NFL en titre. TiqIQ, spécialiste de billetterie, vient de publier une infographie sur les ressorts économiques d'un tel événement. Cette année, le prix moyen d'un billet (average price) est de 5188$ tandis qu'il faut débourser au moins 1200$ (get in price) pour accéder au stade soit 1000 fois plus qu'en 1967. Chaque équipe se partage 17,5% du contingent de places et l'équipe résidente (les Cardinals) disposent de 5% des billets. Les reste va à la ligue 25,2% et aux autres franchises. Cette année, les 30 secondes de publicité sont évaluées à 4,5 millions de $  (en progression constante et régulière). Il faut dire que les scores d'audience sont là : 111,5 millions de spectateurs l'année dernière aux états-unis même si l'événement peine à s'internationaliser (audience globale de 160 millions). 


View original image TiqIQ Super Bowl Infographic

d'autres billets qui parlent du Super Bowl

vendredi 23 janvier 2015

Les propriétaires milliardaires en NBA

Steve Ballmer, source Forbes
Forbes vient de publier son estimation annuelle de la valeur des franchises NBA. Le classement est logiquement dominé par les Big Market Teams. Ainsi les Lakers (2,6 milliards de dollars), les Knicks (2,5) et les Bulls (2 milliards) composent le trio de tête. Si les deux premières peinent sur le plan sportif, ces 3 équipes demeurent des marques historiques et internationales. La plus grosse progression de la valeur sur un an est attribuée aux Clippers (+178%) rachetés 2 milliards de $ cet été par Steve Ballmer l'ancien boss de microsoft. Selon Forbes, la valeur moyenne d'une franchise est de 1,1 milliards. Faut-il donc rappeler qu'il est préférable d'être riche pour s'offrir une équipe NBA? Forbes a eu la bonne idée de dresser un classement des propriétaires milliardaires en NBA. Et c'est donc Steve Ballmer qui arrive en tête du classement (avec une fortune personnelle estimée à 22,3 milliards de $, il est la 32ème personne la plus riche du monde). Il est suivi par Paul Allen, co-fondateur de Microsoft. Philip Anschutz complète le podium. Avec AEG il exploite 125 équipements sportifs de part le monde. On retrouve aussi Mark Cuban, souvent cité ici pour sa vision marketing du sport spectacle ou encore Michael Jordan, propriétaire des Bobcats. 
  1. Steve Ballmer, Net Worth: $22.3 billion, Los Angeles Clippers
  2. Paul Allen, Net Worth: $17 billion, Team: Portland Trail Blazers
  3. Philip Anschutz, Net Worth: $10.3 billion, Team: Los Angeles Lakers
  4. Mikhail Prokhorov, Net Worth: $8.9 billion, Team: Brooklyn Nets
  5. Micky Arison, Net Worth: $7 billion, Team: Miami Heat
  6. Rich DeVos, Net Worth: $6.5 billion, Team: Orlando Magic
  7. Stan Kroenke, Net Worth: $5.8 billion, Team: Denver Nuggets
  8. Dan Gilbert, Net Worth: $4.3 billion, Team: Cleveland Cavaliers
  9. Charles Dolan and family, Net Worth: $4 billion, Team: New York Knicks
  10. Tom Gores, Net Worth: $3 billion, Team: Detroit Pistons
  11. Mark Cuban, Net Worth: $2.7 billion, Team: Dallas Mavericks
  12. Joshua Harris, Net Worth: $2.6 billion, Team: Philadelphia 76ers
  13. Herb Simon; Net Worth: $2.6 billion, Team: Indiana Pacers
  14. Glen Taylor, Net Worth: $2.3 billion, Team: Minnesota Timberwolves
  15. Marc Lasry, Net Worth: $1.8 billion, Team: Milwaukee Bucks
  16. Robert Pera, Net Worth: $1.8 billion, Team: Memphis Grizzlies
  17. Tom Benson, Net Worth: $1.6 billion, Team: New Orleans Pelicans
  18. Leslie Alexander, Net Worth: $1.5 billion, Team: Houston Rockets
  19. Jerry Reinsdorf, Net Worth: $1.3 billion, Team: Chicago Bulls
  20. Michael Jordan, Net Worth: $1 billion, Team: Charlotte Bobcats
D'autres articles qui parlent de Forbes

jeudi 22 janvier 2015

La Deloitte Football Money League 2015 et les médias sociaux

Deloitte vient de publier son édition 2015 de la Football Money League. Surement avez vous déjà entendu que le PSG "est le cinquième club le plus riche du monde". Après une entrée tonitruante l'année dernière dans ce classement, le club parisien se maintient à la cinquième place avec un chiffre d'affaires de 474,2 M€ composé à 69% de revenus commerciaux (327,7M€). Notez aussi que l'Olympique de Marseille figure au 23ème rang de ce classement, devant l'AS Roma, Benfica ou encore Stoke City, avec 130,5 M€ de revenus. 
L'information intéressante est que Deloitte consacre maintenant une page à la fan base digitale des clubs sans pour autant aller très loin dans la valorisation de ce capital. En cela, Deloitte imite Forbes qui avait opéré un relevé identique l'année dernière. Deloitte limite le recensement à Twitter et Facebook, sans tenir compte par exemple d'autres plateformes (instagram, vine, snapchat), de l'activité digitale sur d'autres marché (comme la Chine) ou de celle des joueurs. Cela dit, cela fait sens de voir la progression du Paris Saint Germain qui mise aussi sur les médias sociaux pour le développement de sa marque à l'international. 
Avec mon camarade Nicolas Scelles nous travaillons sur les critères pertinents d'estimation de la valeur d'un club et avons déjà publié sur la question des fans 2.0. En 2015, nous espérons publier à nouveau un article sur cette question. Voici un extrait : 
"The aim of this article is to investigate the determinants of the number of social media fans for professional sports clubs. Thus, the determinants of the numbers of Facebook fans and Twitter followers are envisaged for the North American major league and European football teams whose the financial value was evaluated by Forbes over the period 2011-2013 (423 observations). The originality is to extract such determinants from the literature about the determinants of financial value. Our results indicate that these ones are generally significant in explaining the number of social media fans. Besides, the determinants of the numbers of Facebook fans and Twitter followers are globally common. Our findings could help clubs to evaluate their actual potential in terms of number of social media fans, compare this potential with their current number and envisage actions in case there is a difference."

Les clubs du classement de la Football Money League sur Twitter et Facebook, page 9 du rapport

jeudi 15 janvier 2015

En bref : l'impact média du Ballon d'Or

Dans sa dernière newsletter, Kantar Sport présente des données intéressantes sur la cérémonie du Ballon d'Or de lundi dernier. Cette année, Kantar a relevé 7 000 sujets contre 13 700 l'année dernière. Rappelons que la présence de Franck Ribéry dans les finalistes avait mobilisé l'intérêt des médias. 
Comme l'année dernière, l'Equipe 21 a réalisé un beau score d'audience en rassemblant en moyenne 640 000 téléspectateurs avec un pic d’audience à 1 million lors de la remise du trophée. A l’étranger, la cérémonie a attiré plus d’1,2 million d’Allemands (l’événement était retransmis sur 3 chaînes différentes) ou encore 161 000 Italiens sur la chaîne câblée Sky Sports. 
La soirée a aussi généré 1,3 million de tweets contenant le hashtag et 143 000 tweets à la minute lors de la remise du trophée.

mardi 13 janvier 2015

En bref : Le PSG, Go Sport et Opta


Dans sa dernière newsletter (13/01/15), Opta relaye cette opé intéressante : 
"Go Sport et le PSG ont travaillé sur une nouvelle forme de collaboration. Go Sport a lancé des tableaux de bords interactifs dans les espaces PSG de leurs magasins. Les fans du club parisien pourront y consulter l'actualité de leur club de cœur avec notamment les données sur les compétitions ainsi que l'ensemble des statistiques individuelles et collectives (classement, buts marqués, matchs joués...)."
Rappelons que le distributeur est partenaire du club parisien depuis 2012. En mai dernier, le partenariat avait été prolongé pour 3 nouvelles années en faisant de Go Sport le distributeur officiel du club. Cette scénarisation digitale du lieu vente s'inscrit dans la continuité de l'enseigne de développer l'expérience du fan/client (lire par exemple). 

Pour aller plus loin, vous pouvez lire cette contribution universitaire de Patrick Bouchet, spécialiste des marques de sports : La « personnalité » des magasins : une nouvelle tendance marketing ? (2005)

samedi 10 janvier 2015

Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski croquaient le foot


Bien entendu qu'ils n'aimaient pas le foot.
Bien entendu qu'ils se rangeaient à une lecture critique et radicale du sport.
A l'occasion de deux Coupes du Monde, Charlie a sorti un hors-série (1998 et 2010). Le premier supplément a d'ailleurs été réalisé avec l'aide du COBOF (Comité pour le Boycott de la Coupe du monde en France) qui comptait dans ses membres Patrick Vassort, collègue de l'Université/UFR STAPS de Caen. 
Cabu, Charb, Honoré, Tignous, Wolinski ont croqué le foot. 
Et il n'y avait là rien de caricatural, juste du caricaturé.

C'est dit, lu, vu, entendu : The Big Bang Theory (S08E12) "The Space Probe Disintegration"

Dans le dernier épisode de The Big Bang Theory diffusé le 8 janvier, Sheldon et Leonard consentent à accompagner Amy et Penny faire du shopping. Ils se retrouvent à devoir patienter que leurs amies essayent des vêtements dans un magasin sans couverture réseau. 

- Leonard: Uh, I've got some bad news. There's no cell service in here.
- Sheldon: Oh. Well, that's all right. There were plenty of ways to pass the time before smart phones were invented.
- Leonard: That's true.
- Sheldon: I'll look them up. Son of a biscuit.
- Leonard: Sheldon, it's fine.
- Sheldon: No, it's not fine. What kind of store in the 21st century doesn't at least have Wi-Fi? I'm going to call their corporate office… Son of a biscuit!





En voyant cette scène j'ai d'emblée repensé au passage de Louis C.K. dans le late show de Conan O'Brian en septembre 2013. Il explique notamment pourquoi il déteste les smartphones. A l'évidence, nos téléphones sont devenus des moyens de combler les temps d'attente, d'ennuie, de transit. Et si une part de notre humanité relevait de notre capacité à ne rien faire. C'est l'idée défendue par Louis C.K. : 
"You need to build an ability to just be yourself and not be doing something. That's what the phones are taking away, is the ability to just sit there. That's being a person. Because underneath everything in your life there is that thing, that empty—forever empty. That knowledge that it's all for nothing and that you're alone. It's down there.

And sometimes when things clear away, you're not watching anything, you're in your car, and you start going, 'oh no, here it comes. That I'm alone.' It's starts to visit on you. Just this sadness. Life is tremendously sad, just by being in it…"

jeudi 8 janvier 2015

La digitalisation du Super Bowl : du contenu consulté avant, pendant et après

Google vient de diffuser sur son plateforme "Think with Google" une infographie consacrée au Super Bowl. Il s'agit de montrer que ce mega event global dépasse largement ses 4 heures de déroulement. Selon un découpage "avant-pendant-après", dorénavant bien maitrisé des marketers du sport, les fans génèrent et consultent du contenu en fonction de leur pic d'émotion. Ainsi, comme l'indique le titre de l'article, "For Football Fans, its' more than just a game".

  • Avant le match (début janvier)  : Pour être surs qu'elles soient vues, 75% des annonceurs diffusent leur pub avant le match. 
  • Le jour du match : Le recherches sur mobile liées au Super Bowl ont progressé de 30% d'une année sur l'autre
  • Après le match (début janvier) : Les fans recherchent des résumés vidéos. Ces recherches ont progressé de 72% d'une année sur l'autre.



samedi 3 janvier 2015

La revue de presse de décembre 2014

Bienvenue en 2015. Gardons les bonnes habitudes en débutant le mois par la revue de presse internationale d'économie et de marketing du sport. 78 PDF sont archivés dans le lien suivant. Vous trouverez des choses sur les stades, la FIFA, Rihana, des tops et des rétros… 


Selon Google Analytics, HoaS a accueilli 1708 visiteurs uniques pour 3414 pages vues. Les Top 3 des billets les plus lus : 
  1. lundi 8 décembre 2014 - Infographie : quels sports génèrent le plus de droits TV?
  2. mercredi 17 décembre 2014 - Mouais je le sens pas trop…
  3. mercredi 17 décembre 2014 - Le sport et Google en 2014
Dans la dernière publication dédiée à 2014, vous pouvez retrouver le top10 des billets de l'année passée.
Une photo publiée par Boris (@bhelleu) le

Je vous invite également à visiter l'observatoire du sport business. En collaboration avec le Master Management Du Sport de Caen, le blog réalise une rétro en tweets de l'année sport business écoulée. Retrouvez l'intégralité des billets #retour2014 :

Des infographies de Repucom sur la NBA et la NHL

Repucom America a diffusé sur son compte twitter (@RepucomAmerica) deux jolies infographies concernant la NBA et la NHL. L'infographie sur la NBA concerne la journée de Noël où plusieurs matchs sont traditionnellement disputés depuis 1947. 5 matches ont été joués le 25 décembre dont un Lakers/Bulls qui contente les fans de basket puisque 40% d'entre eux de part le monde se considèrent comme des supporters de Chicago ou de Los Angeles. On apprend aussi que le basket est le deuxième sport le plus populaire au monde avec 652 millions de fans. 71% des fans NBA mènent de front une activité en ligne lorsqu'ils regardent du sport à la télé et 16% d'entre alimentent les réseaux sociaux avec du contenu concernant le match qu'ils regardent. 
La deuxième infographie concerne le NHL Winter Classic qui s'est déroulé en ce début d'année à Washington dans le stade de baseball des Nationals. La franchise de Chicago est l'équipe de hockey des Etats-Unis qui compte le plus de fans (15,7 millions). Les Capitals de Washington en compte 4,6 millions dont un quart de femmes. 


Repucom Media