mardi 6 juin 2017

Nike, 26ème du BrandZ Top 100 2017

Je relaie souvent le top 100 dans marques Interband en omettant de diffuser le classement réalisé par Kantar Millward Brown. Dominé par Google, Apple, Microsoft, Amazon et Facebook, le classement voit figurer l'équipementier américain à son 26ème rang. Valorisé à 35,8 milliards de dollars, Nike domine la catégories "apparel" devant Zara, H&M et Adidas, Uniqlo et Under Armour. Si la marque aux trois bandes n'apprit pas dans le top 100, c'est celle  dont la valeur a le plus progressé (+58%) notamment grâce à ses modèles retro (adidas originals).  Selon les auteurs du classement :  " The 58 percent brand value rise by Adidas followed a 14 percent increase a year ago and a 36 percent decline in 2015. The brand caught the fashion wave exactly right, with its classic high-top sneakers becoming a favorite of millennials looking for a retro look. Adidas improved its weakness in the US with operational and marketing initiatives. Adidas opened a US factory, raised its pro le in basketball, and signed US celebrity brand ambassadors."   


Selon Kantar Millward Brand, les marques sportives ont vu leur valeur progresser bien plus vite que les marques d'autres catégories (162% contre 135%). Cela s'explique par les excellentes performances des marques sportives dans 3 critères d'évaluation (Brand purpose, Brand Experience, Innovation). Dans le rapport on peut lire : " Consumer interest in personal health and comfort drove the growth of sportswear brands. Sportswear brands responded to this interest by creating Meaningful Difference with innovative products and communications, both online and in physical stores. The apparel category scores 108 on the ve BrandZTM Vital Signs. Nike and Adidas score 124 and 117, respectively. An average score is 100. The sportswear brands signifcantly outscored other apparel brands on three key BrandZTM Vital Signs: Brand Purpose, Innovation, and Brand Experience."


jeudi 1 juin 2017

La revue de presse de mai 2017

La revue de presse internationale d'économie et de marketing du sport de mai 2017 est en ligne. Elle compte plus de 100 fichiers PDF. Vous trouverez des choses sur le sport US, LaVar Vall, Derek Jeter, Laura Flessel, Roland Garros...

revue de presse de mai 2017 (fichier disponible 30 jours) 

Les 3 billets les plus lus en mai sur le blog
  1. lundi 9 mai 2016 le salaire des catcheurs de la WWE
  2. mardi 2 mai 2017 Quand conforama sort de sa zone de confort
  3. vendredi 5 mai 2017[sérigital] Fargo (S03E03) "The Law of Non-Contradiction"
Les stats du blog
  • 1301 sessions
  • 1066 visiteurs uniques
  • 1914 pages vues

Une publication partagée par Boris (@bhelleu) le

lundi 29 mai 2017

[sérigital] Master of None (S02E08) Thanksgiving



- Dev - When's your boo arriving here?
- Denis - She should be here in a few minutes.
- Dev - Wow. Thanksgiving invite. Must be serious.
- Denis - Yeah, man. I really like her.
- Dev - Nice. What's her Instagram name? I want to look her up.
- Denis - Dude, you're literally gonna meet her in a few minutes.
- Dev - I know, but I want to look it up beforehand, get a vibe.
- Denis - I forgot.
- Dev - You forgot? Look it up.
- Denis - NipplesAndToes23.
- Dev - W-what's that?
- Denis - NipplesAndToes23.
- Dev - Denise! You can't be dating some girl with the Instagram name NipplesAndToes23.
- Denis - I know, man. I'm trying to get her to change it.
- Dev - I'm surprised there was 22 other NipplesAndToes. Let's see what we got here. Oh, wow. These are some provocative photos.
- Denis - Okay, don't be looking at my girl, man.
- Dev - Ooh. Really into fitness.
- Denis - She is kind of naked there.
- Dev - Well, maybe I shouldn't just paint her with one brush. She's clearly very political. "I just voted."
- Denis - Man, that wasn't for no damn election. That was for "So You Think You Can Dance."
- Dev - Does she have some sort of intense fabric allergy? 'Cause she is scantily clad in a lot of these photos, Denise.

jeudi 25 mai 2017

Football professionnel et Twitter. Une communication au Colloque Management du Sport de Lyon

Les 14 et 15 juin, l'UFR STAPS de Lyon 1 organise le Colloque Management Du Sport. Les sessions thématiques reflètent la diversité et la richesse de la recherche en MDS : grands événements, marques de sport, ligues sportives professionnelles, tourisme sportif... Pour ma part j'interviendrai lors d'une session consacrée au médias sociaux. Je livre ici le résumé de ma communication. 

Football professionnel et Twitter. Audience et engagement : le cas du Stade Malherbe Caen

L’apparition des médias sociaux au milieu des années 2000 a profondément bouleversé les modalités de consommation du spectacle sportif. Leur adoption rapide et croissante par les fans, clubs, joueurs, journalistes, institutions et sponsors a contribué au développement d’une littérature académique dédiée (Filo, Lock, et Karga, 2015). Selon Médiametrie, en 2016, 4 Français sur 5 (80,1 %) se rendent chaque mois sur au moins un média social et ils sont 26,5 millions à s’y connecter chaque jour. Dès lors, si 96% des fans français regardent encore du sport à la télévision, 21% utilisent les médias sociaux (contre 12% en 2011) et 30% utilisent leur smartphone pour consommer du sport (contre 15% en 2011). 

Média social de l’instantanéité, Twitter a su fédérer de part le monde des fans de sport qui y trouvent un moyen de commenter l’actualité, accéder à des informations, partager des émotions. Lors des Jeux Olympiques de Rio, le football est présent à deux reprises dans le top 3 des moments les plus discutés. En France, l’Euro 2016 arrive en tête des sujets les plus discutés sur Twitter en 2016. La compétition a généré plus de 109 millions de tweets dont 14,2 millions pour la seule finale. Les 3 pics de conversation (nombre de tweets à la minute) en France sont d’ailleurs des matchs de l’Euro. Ainsi, Twitter a considérablement modifié la façon dont les fans de football vivent ce spectacle sportif (Price, Farrington, et Hall, 2013).

Des travaux récents tentent de comprendre comment sont gérés les comptes Twitter de clubs sportifs professionnels et quelle est la motivation des fans à les suivre (Gibbs, O’Reilly, et Brunette, 2014 ; Witkemper, Lim, et Waldburger, 2012). Ces travaux montrent que la plateforme de microblogging se pose aussi comme un outil du marketing relationnel en permettant l’échange entre un club et ses supporters 2.0. Les études sur Twitter et le sport favorisent l’analyse de contenu et/ou l’approche statistique d’un échantillon de tweets ou d’un mot-dièse (hashtag). Si un tweet fournit de nombreuses informations utiles au chercheur (son contenu, date et heure de publication, nombre de partages, de likes et de réponses, présence d’un média ou d’un hashtag…), les convertir en base de données peut s’avérer problématique (Naraine, Pegoraro, François et Parent, 2016). L’outil Twitter Analytics fournit un tableau de bord détaillé de l’activité d’un compte en mesurant l’audience (nombre de vues) et l’engagement (nombre d’interactivités avec le contenu : retweets, réponses, J'aime, clics sur le profil de l’utilisateur, clics sur l'URL, clics sur le hashtag) mais il ne permet d’accéder à ses informations que sur son compte et non celui des entités étudiées. 

Pour réaliser cette étude de cas exploratoire, nous avons pu accéder au tableau de bord Twitter Analytics du Stade Malherbe Caen (Ligue 1) avec l’autorisation du club. Le compte Twitter @SMCaen a été créé tardivement en décembre 2012. Disposant de 55 707 followers en avril 2015, 83 346 en janvier 2016, il compte maintenant plus de 130 400 abonnés et a généré 39 330 tweets (données arrêtées au 25 février 2017). La base de données contient la totalité des 20 708 tweets diffusés sur le compte officiel du club entre le 16 janvier 2014 et le 31 décembre 2016 (fin du championnat 13/14 en L2, totalité des championnats de L1 14/15 et 15/16, début du championnat de L1 16/17, soit 114 matchs de championnat). L’originalité de cette recherche repose sur le traitement statistique de données primaires exhaustives combiné à des entretiens menés avec le Community Manager du club. Le recours à la statistique descriptive permet de quantifier l’audience et l’engagement des tweets en fonction de leur contenu ou encore des résultats sportifs du club. Les entretiens menés avec le responsable de la communication digitale du club servent à mettre en relief les objectifs, moyens et retombées de la stratégie digitale d’un club sportif professionnel. 

Les premiers résultats montrent que la publication d’un tweet, son audience et l’engagement qu’il génère, dépendent largement du calendrier sportif. Il y aura d’autant plus de contenu qu’il sera produit un jour de match et il générera d’autant plus de partages ou de likes que l’équipe sera victorieuse. Pour autant, l’activité marketing d’un club (animer une communauté Twitter ou remplir un stade) ne peut reposer que sur le caractère aléatoire de l’issue d’un match. En conséquence, le Community Manager du club parvient à engager sa communauté de followers par une stratégie de publication mêlant ton décalé, jeux concours, mobilisation d’influents, storytelling. 

Les médias sociaux peuvent être envisagés comme une innovation disruptive affectant les modalités d’échanges entre un club et ses fans. S’ils permettent la poursuite de nombreux objectifs marketing (relationnel, transactionel, branding, fan experience) ils nécessitent maitrise, savoir-faire et compétences. Outre le fait de comprendre la mise en œuvre d’une stratégie de publication sur Twitter et ses retombées, cette communication permet aussi d’appréhender le métier de Community Manager appelé à se développer au sein des organisations sportives. 

Ce premier travail exploratoire pourrait se prolonger sur trois axes : étendre l’analyse à la twittosphère du club (fans, joueurs, sponsors, journalistes, influenceurs) pour comprendre les modalités d’interaction sur Twitter ; étendre l’analyse de l’engagement des fans aux autres plateformes sur lesquelles le club est présent (facebook, instagram, snapchat) ; sous réserve d’accès aux données, entamer une approche comparative pour caractériser les stratégies des Community Managers. 

  • Filo, K., Lock, D. et Karg, A. (2015). Sport and social media research: A review. Sport Management Review, 18(2), 166-181. http://dx.doi.org/10.1016/j.smr.2014.11.001 
  • Gibbs, C., O’Reilly, N., et Brunette, M. (2014). Professional Team Sport and Twitter: Gratifications Sought and Obtained by Followers. Journal of Sport Communication, 7, 188-213. http://dx.doi.org/10.1123/IJSC.2014-0005 
  • Naraine, M.L., Pegoraro, A., François, A., et Parent, M. M. (2016). Étude comparative de méthodes d’extraction de données Twitter : le cas des matches de l’équipe nationale masculine du Canada de hockey sur glace aux JO d’hiver de Sotchi 2014. Revue européenne de management du sport, 48, 8-26.
  • Price,J. , Farrington, N. et Hall, L. (2013). Changing the game? The impact of Twitter on relationships between football clubs, supporters and the sports media. Soccer & Society, 14(4), 446-461. http://dx.doi.org/10.1080/14660970.2013.810431 
  • Witkemper, C., Lim, C.H., et Waldburger, A. (2012). Social media and sports marketing: Examining the motivations and constraints of Twitter users. Sport Marketing Quarterly, 21(3), 170–183. 

Ce qu’il faut retenir : 

  • Les médias sociaux et plus particulièrement Twitter prennent une part de plus en plus importante dans les modalités de consommation du fan de football. 
  • Le nombre de followers, le nombre de tweets, l’audience et l’engagement, sont indexés en grande partie sur la réussite sportive de l’équipe. 
  • Le savoir-faire du Community Manager du club consiste alors à faire grandir sa communauté et la fidéliser en proposant du contenu engageant déconnecté de l’aléa sportif. 
  • Les enjeux marketings d’une bonne gestion d’un compte Twitter sont nombreux et relève du marketing relationnel (interactivité avec les fans), du marketing expérientiel (fan/matchday experience) et du branding (image de marque du club).

jeudi 18 mai 2017

[sérigital] Master of None (S02E04) First Date


Dans le quatrième épisode de la deuxième saison de Master of None, Dev utilise une application de rencontre nommée Love at First Sight.... 

Extrait 1 : 
- It's always weird when you see friends on these things, 'cause it's like, all right, are we swiping right 'cause we're friends, or is it a possible boning situation? Right.
- Let's be clear, we're both here as dates, yes?
- Yes.
- Let's avoid the phrase "possible boning situation," though, right?
- Oh, for sure. Poor choice of words. I meant to say, um... "potential for romance and/or magic."


Extrait 2 : 
- I really enjoyed your opening message to me.
- Oh, thanks.
- Be honest, though. Is that a line you send to everyone?
- What? No. I would never do such a thing.
- I don't believe you. All right, you show me your messages, I'll show you mine.
- Mm... I don't know.
- Mm-hmm. Yeah.
- Okay. Don't back out of this, though.
- I won't. I won't. I'm here.
- All right, I send it to everyone, but everything else is custom charming stuff just for you.
- All right, all right, fair enough, fair enough.
- Let's see yours.
- All right. Okay, here it is.
- Whoa! There's so many guys.
- I know. I know.
- It just keeps going!
- I know. I've pretty much stopped responding to most of it.
- See, that's why the Whole Foods line is key. It breaks through the clutter.
- No, it's true.
- Is that what most guys say? Just "Hey," "Hey," "Hey," "Hi," "Hi," "Hey," "Hey," "Hi," "Hey," "Hi"?
- Yes, yes, but, I mean, I also get that, like, really gross, like, disgusting stuff, too, a lot.
- Like what?
- Well, like, there was the guy who was like, "Hey, just come on over, and we'll fuck on my hammock." A guy sent me his penis and was like, "This is my penis."

[à écouter] Les Jeux Olympiques de 2024 : le soft power sportif

Frédéric Martel a consacré sa dernière émission "Soft Power" (chaque dimanche sur France Culture) à la candidature de Paris aux Jeux Olympiques 2024.  Rachel Pretti  et Armand De Rendinger en sont les invités.




mercredi 17 mai 2017

[sérigital] Master of None (S02E02) Le Nozze


- Arnold - I mean, look at this girl, Candace. 
- Dev - Mamma mia! 
- Arnold - I met her on Tall Boys. It's an app for girls that want to date big boys like me. I'm cleaning up. I'm way bigger than most of the guys on there. Check out my profile pic. 
- Dev - Hey, don't put me in your Tall Boys profile! 
- Arnold - Come on, Dev, big bud needs little bud for perspective. You make me look huge. 
- Dev - All right, but if they make a Little Boys app, I'm using that same pic. Then again, probably shouldn't get on an app called Little Boys.


à lire : “Master of None” saison 2 : Tinder, la religion et l’Italie, Aziz Ansari ose tout, publié le samedi 13 mai 2017 sur les inrocks.com

mardi 16 mai 2017

[sérigital] Veep (S06E04) Justice


Amy - Ma'am, "New York Times" says Montez is naming the nominee today.
Selina - Eh.
Richard - "Buzzfeed" confirms.
Selina - Oh, my God, really?

jeudi 11 mai 2017

[sérigital] American Gods (S01E02) The Secret of Spoons


Adaptée du roman éponyme du génial Neil Gaiman, la série American Gods relate la guerre opposant  des Dieux ancestraux aux nouvelles divinités issues des NTIC. Dans cette scène, Shadow rencontre pour le première fois Media qui s'adresse à lui sous les traits de Lucy Ball, héroïne de la mythique séries "I love Lucy" dans les années 50.

"The screen is the altar. I'm the one they sacrifice to. Then till now. Golden Age to Golden Age. They sit side by side, ignore each other, and give it up to me. Now they hold a smaller screen on their lap or in the palm of their hand so they don't get bored watching the big one. Time and attention, better than lamb's blood."

mardi 9 mai 2017

[Entretien] La cinquième édition du festival La Lucarne

Cette fin de semaine débute la cinquième édition de l'excellent festival de films consacrés au football. Rendez-vous incontournables des cinéphiles éclairés et amateurs de football, La Lucarne a bien grandi depuis sa première édition. Nous avons soumis quelques questions à Sébastien de PKFoot qui participe activement à l'organisation du festival. 

La Lucarne va connaitre sa 5ème édition. Depuis la première édition, j’imagine que bien des choses ont changé. Quelles sont les évolutions les plus significatives selon toi ? 
Notre collectif a réussi à crédibiliser le festival, au point d'en faire un rendez-vous incontournable et attendu par les fans de football, qui viennent à la fois voir un film mais aussi participer à une ambiance sympa. On aurait largement pu partir sur des salles plus grandes et plus "propres" pour répondre aux salles combles, mais le Point Ephémère est un lieu qui nous correspond, et correspond à l'image que l'on veut véhiculer de la culture dans le football: un lieu ouvert, accessible.
Niveau financements, nous avons aussi fédéré des partenaires qui nous accompagnent avec le même enthousiasme. Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux qui désirent partager notre message dans un échange gagnant/gagnant, car on ne manque pas d'idées, mais parfois de moyens. Je pense que c'est un peu le cas de tous les festivals !


Comment construit-on le programme du festival? C’est simple de dénicher des pépites dans le domaine du foot? 

Simon est notre spécialiste des films. Il en regarde beaucoup et a vraiment une approche artistique sur le sujet. On lui fait largement confiance. On a juste procédé à quelques ajustements en fonction de la thématique (cette année : foot et politique). Avec le temps, les films viennent souvent à nous, ce qui montre que notre festival devient populaire.
On a aussi intégré un réseau des festivals du film de football du monde entier (Berlin, Tokyo, Barcelone, …), ce qui nous permet de nous passer de bonnes idées de docu.

Contrairement à un festival classique, vous ne décerner pas de prix. Est-ce en réflexion? 
On avait décerné des prix pour des courts-métrages lors d'une édition, suite à un appel à projets. Ceci dit, on n'est pas là pour dire qu'un film est meilleur qu'un autre. On vient raconter une histoire. Libre à notre public de la discuter ensuite dans les débats qui suivent les projections, avec des intervenants qui connaissent leur sujet.


Dans deux ans, c’est l’âge de raison ! Vous voyez le festival évoluer comment? 

Les possibilités sont infinies : un festival en ligne, un festival itinérant, etc. Notre priorité est de garder notre état d'esprit, notre ADN, et de ne pas rajouter de la nouveauté pour de la nouveauté. On apprécie la valeur éducative du football, et on aimerait pourquoi pas toucher les plus jeunes, voire ceux des centres de formation, pour leur montrer la réalité, l'histoire et l'héritage du football mondial.


Sinon, dans la belle programmation, tu as un film à recommander absolument ? 

Notre ouverture se fait sur un film fort, Loro di Napoli, ou la difficulté de monter une équipe d'immigrés de nos jours, dans une ville avec un tel charisme. Le dimanche, j'attends impatiemment "What Politica" sur le foot grec. On aime aussi détendre l'atmosphère, et notre nanard "Les Collègues" devrait bien s'en charger :)


A relire : 

vendredi 30 mai 2014 La Lucarne: Le festival du film de football (Entretien)
jeudi 4 avril 2013 "Arrête ton cinéma"