vendredi 24 octobre 2014

Deux conférences internationales sur les stades


ESSMA Summit (janvier 2015, Munich)

L'ESSMA (European Stadium & Safety Management Association) est une association de partage d'expériences de stadium managers créée en 1996. Le bureau est composé de personnalités majeures de ce secteur d'activités : John Beattie (Emirates Stadium), Emilio Sabadell (Barcelone), Xavier Daniel (Euro 2016), Benjamin Viard (LFP), Stéphane Pottier (LUSS)… L'édition 2015 de l'ESSMA Summit se tiendra les 21 et 22 janvier à Munich. Le programme est pour le moins attractif.



The Stadium Business, Design & Development (octobre 2014, Madrid)

The Stadium Business Summit se présente comme l'événement de référence pour les propriétaires, exploitants et concepteurs de stades. L'édition 2014 qui se tiendra à la fin de ce mois propose la visite du chantier du nouveau stade de l'Atletico. Les thématiques seront variées : le stade connecté, retours d'expérience de stade récents, financement, sécurité, rénovations…  



sur le même sujet :

jeudi 23 octobre 2014

Au sujet des 100 millions de fans de Ronaldo (pensée en hyperliens et chronique augmentée)

Cette semaine j'ai parlé à deux reprises des 100 millions de fans facebook de Cristiano Ronaldo. D'abord dans la chronique économie de France Football de mardi puis le lendemain dans un papier de Yohann Hautbois de l'Equipe. Je livre ici la chronique France Football en version augmentée. Il faudrait à l'occasion que j'explique comment je construis une chronique en mobilisant de la littérature académique, le fruit de ma veille internet et des inspirations diverses. Par exemple, dans ce cas, un peu bloqué dans ma réflexion limitée à du quantitatif descriptif, j'ai essayé de tirer la chronique vers la culture numérique en me demandant ce qu'en dirait Hervé Le Crosnier ou Xavier de La Porte. A dire vrai, je ne suis pas bien sur d'avoir livrer une contribution déterminante à la compréhension des 100 millions de fans de Ronaldo mais je me suis aperçu qu'en la rédigeant dans l'urgence, je m'en remettais à une pensée en hyperliens. Non pas que je googlise pour trouver le concept pertinent, mais plutôt que mon cheminement intellectuel (pour le dire vite Ronaldo a beaucoup de fans parce que c'est un personnage conceptuel doublé d'une marque digitale complexe dans l'air du temps) se construit avec ma façon d'arpenter le web en complément de lectures académiques. Publiée dans France Foot il ne reste que de la typo sur du papier. Je m'amuse ici à reconstruire les échafaudages ce qui revient en fait à présenter une bibliographie/webographie. Vous l'avez lu ou allez le faire : je conclue le billet en disant que Ronaldo est un avatar de l'époque, machine à générer du clic. Mise en abime balourde : cette chronique l'est finalement tout autant. En voici une version augmentée. 

mardi 21 octobre 2014

En bref : quelques chiffres sur les World Series


Cette nuit débutent les world series, la finale du championnat américain de baseball qui oppose les champions de la National League (les Giants de San Francisco) aux champions de l'American League (les Kansas City Royals). Les deux franchises ont bénéficié d'une wild card pour accéder aux phases finales. Si les Giants disputent leur 3ème finales depuis 2010 (ils gagnent les années paires), les Royals n'avaient plus atteint ce niveau depuis une défaite en 1985 contre Saint-Louis. Ils ont une masse salariale bien moins importante que les californiens mais ont pourtant éliminé les Angels et les Orioles sans concéder la moindre défaite. L'événement est valorisé à 113 millions de dollars par Forbes. Bein Sports a la bonne idée de diffuser en direct les rencontres. 

  • $1,196 : le prix d'un billet sur le marché secondaire pour assister à un mach au Kansas City's Kauffman Stadium
  • $1,138 : le prix d'un billet sur le marché secondaire à San Franciso
  • + 300% : l'augmentation des ventes de marchandising des Giants par rapport à la phase finale de 2012
  • + 700% : l'augmentation des ventes de marchandising des Royals en comparaison des deux dernières semaines de saison régulière. 
  • 5/6 : la cote des Royals qui sont favoris devant les Giants (1/1)
  • 40 contre 1 : c'était la cote des Royals en finale avant le début de la saison
  • 18 contre 1 : la cote des Giants en finale avant le début de la saison


lundi 20 octobre 2014

Le fan NFL le smartphone à la main

Pour prolonger le dernier billet, je diffuse ici les résultats d'une étude de RadiumOne, une entreprise de San Francisco spécialisée dans la publicité en ligne, sur la façon dont le fan de NFL (football américain) consulte son smartphone. 54% des 1500 personnes interrogées sollicitent du contenu NFL sur leur smartphone. 91% des fans les plus investis consultent leur smartphone les jours de match. 77% des fans ont 2-3 apps dédiées au football. Lorsqu'ils souhaitent partager du contenu, les fans utilisent facebook (51%), twitter (8%) et enfin instagram (2%). Notez que 29% des fans n'utilisent pas leur téléphone lorsqu'ils regardent le match. Le jour du match, plus d'un tiers des interrogés utilisent leur smartphone dans le stade pour prendre des photos (57%), des sms (46%), poster sur les médias sociaux (34%), consulter les scores ou des stats de fantasy league (33%) ou acheter du merchandising NFL (7%).  

les fans les plus investis sont aussi les plus digitalisés
utilisation du smartphone le jour du match

Utilisation du smartphone dans le stade

vendredi 17 octobre 2014

Etude "Sports Fan Engagement" de Catalyst (Infographie)

Le cabinet Catalyst dévoile les résultats de sa 5ème étude sur les modalités de consommation du sport par les médias sociaux. L'étude porte sur 2195 fans américains suivant la NFL, la NBA, la MLB, la MLS, la NHL et les sports majeurs de NCAA. Facebook demeure le réseau social le plus utilisé pour suivre le sport. Le jour du match, un fan va consulter les médias sociaux avec une fréquence bien plus élevée : 5,8 fois plus sur facebook, 5,6 fois plus sur twitter, 4,4 fois plus sur instagram et 1,1 fois plus sur vine. Notez d'ailleurs que la fan NBA utilise 1,4 fois plus vine que les autres. Surement cela est-il du aussi à la qualité du compte de la NBA qui diffuse des behind the scene pertinentes. Notez enfin le contenu et les moments propices à générer de l'engagement : des photos ou vidéos sur le ressort de la nostalgie (le fan est soucieux de l'histoire de son équipe), des photos ou vidéos comiques, l'excitation juste avant et juste après le match. 



lundi 13 octobre 2014

#SBChatFR épisode 6 : la stratégie marketing de l'INSEP avec Gérard Rougier

Samedi nous avons lancé la nouvelle saison de l'émission #SBChatFR co-animée par Hubert MunyazikwiyeCedric GrundlerSébastien Vandame et moi-même. Nouvelle saison, nouveau format : nous avons échangé pendant 20 minutes Gerard Rougier Directeur Mission Grand INSEP et Directeur Communication & Partenariat de l'INSEP. Il faut dire que l'Institut National du Sport de l'Expertise et de la Performance a marqué l'actualité récente du sport : une chaîne télé, un partenariat avec Playstation,  un nouvel univers visuel, un affichage sur des produits laitiers lactel dédiés aux sportifs. Vous avez raté le live? rassurez vous l'émission est en ligne : 




Mon chiffre clé : 105 M$ c'est l'évaluation que fait Forbes de Wrestle Mania. Le mega évent de la WWE qui aura lieu en 2015 au Levi's Stadium fait son entrée dans le TOP10 des plus grand événements sportifs selon le magazine américain. Notez aussi l'entrée de l'UFC dans la catégorie "business". J'y vois une consécration - entre autre- de leur stratégie digitale audacieuse.

Ma recommandation : A l'occasion des phases finales MLB, je salue la carrière d'une légende. Derek Jeter, le Short Stop des yankees met un terme à son extraordinaire carrière. 

Pour suivre notre invité :





vendredi 10 octobre 2014

Nike et Adidas à nouveau dans le classement intebrand

Ce mercredi je vous parlais du classement Eurobrand où figure Nike mais pas Adidas. C'est au tour d'Interbrand de dévoiler son classement annuel. Au cinq premières places nous trouvons Apple, Google, Coca-Coal, IBM et Microsoft. Nike est en 22ème position (valorisée à 19,875$m) et Adidas passe de la 55ème à la 59ème place (7,378$m) (sur ce lien la méthodologie employée).  
Il a été dit et répété que l'équipementier américain avait pris le virage du digital et s'appliquait à innover sur le technologique et le social. Ainsi, selon Interbrand : 





"Again proving its ability to respond to a rapidly changing market, in 2014, the company stopped producing its well-established Nike+FuelBand hardware-a device that helped pioneer the wearable technology market-and opened its NikeFuel platform to outside development. Through initiatives such as the Nike+ Accelerator program and Nike+ Fuel Lab incubator in the heart of Silicon Valley, Nike is betting a more open approach will allow it to stay relevant and responsive to evolving consumer needs, while feeding rumors of a rekindling of its partnership with Apple. This focus on optimizing for digital and social channels continued during a year in which Nike demonstrated a shift away from large broadcast media buys."
Au sujet d'Adidas, Interband relève que la marque autrefois dominante et innovante sur le marché du football s'y voir maintenant attaquée de toutes parts. 

"As an Official Partner of the World Cup, the adidas brand was highly visible during the event, but did not gain quite the competitive edge expected. Still, adidas' iconic three stripes were ever-present at the 2014 World Cup, the adidas "Brazuca" was the official match ball of the event, and the brand sponsored both finalists, Germany and Argentina-all adding up to significant success and clear benefits. Though adidas has football (soccer) in its DNA and has been pushing great innovations in the football market since 1954, it is no longer the only player in the game. The competition is fiercer than ever, and adidas--like its competitors--will have to constantly respond to market changes, challenges, and opportunities. Going forward, adidas' brand strategy calls for new product launches, which include innovations in cushioning solutions, lightweight and sustainable design, and digital sports technologies. The brand also plans to expand into key emerging markets, enhance its retail presence, and strengthen its communications. To boost relevance, adidas will be increasing its efforts around targeting millennials, including next-generation athletes. Partnerships with pop stars and athletes like Pharrell Williams, Kanye West and Lionel Messi prove that adidas is, in fact, "all in" on this strategy."

Enfin, notez que la savoir faire français dans le domaine du luxe est à nouveau plébiscité par Interbrand. Louis Vuitton, Hermès, Cartier (mais aussi L'Oréal, Danone et Axa) sont dans ce top 100. 





Chargement
#Top10 #BGB2014 #Interbrand #AgeofYou

jeudi 9 octobre 2014

Les jeunes connectés au sport (infographie KantarSport)

KantarSport a analysé le rapport des jeunes (12-19 ans) au sport. Les données clées :
  • 84% des répondants déclarent pratiquer régulièrement une activité physique (hors scolaire).
  • Parmi ces pratiquants, 1 interrogé sur 2 est licencié ou inscrit au sein d’une fédération ou d’une association.
  • 52% des jeunes regardent régulièrement des directs de sports à la télévision.
  • 32% suivent le sport sur internet
  • Parmi les émissions sportives les plus regardées, c’est Sport 6 qui attire le plus les 12-19 ans.
  • Stade 2 est en troisième place ! 
  • 87% des interrogés déclarent utiliser au moins un réseau social ; 
  • ils sont notamment 80% à utiliser Youtube pour suivre du sport de temps en temps.
  • mais aussi 72% à utiliser Facebook, 47% des blogs et 33% twitter.
  • Concernant le "sponsoring", 77% des 12-19 ans déclarent en connaitre le sens.
  • Parmi ces "connaisseurs", 74% d’entre eux ont une bonne image de cette pratique.

mercredi 8 octobre 2014

Nike dans le top 100 Eurobrand

Eurobrand a publié son top 100 des marques. Comme en 2013, Apple domine le classement tandis que Coca-Coal perd sa seconde place au profit de Google. Nike est le seul équipementier sportif du classement. La marque américaine figure au 56ème rang valorisée à 14 483 M€, derrière Redbull, Disney, Samsung et Amazon mais devant H&M, Ikea, BNP Paribas et Danone. Notez surtout qu'Adidas ne figure pas dans ce top 100. On devrait retrouver la marque aux 3 bandes dans le prochain classement Interband


à relire : 
mardi 1 octobre 2013, Nike vs. Adidas : la valeur des marques (2013)
mardi 2 octobre 2012, Nike vs. Adidas : la valeur des marques

mardi 7 octobre 2014

l'UFC et la WWE entrent dans le TOP40 2014 des plus grandes marques sportives

Comme chaque année en pareil époque, Forbes publie son classement The Forbes Fab 40: The World's Most Valuable Sports Brands 2014. A première vue, les années passent et la hiérarchie du magazine nord-américain semble figée : Nike, valorisée à 19 milliards de $, domine le classement lorsqu'Adidas, son principal concurrent, occupe la troisième place avec 5,8 milliards de $.  Dans les catégories business, événements, athlètes et équipes, on retrouve les habitués : le Superbowl, les JO, la ligue des Champions, Lebron James, Tiger Woods, Federer, les Cowboys, le Real ou encore ESPN, Under Armor et Reebok. 
Mais notez que l'UFC intègre le TOP 10 des marques business et que WrestleMania devance le Daytona 500 et le Kentucky Derby dans les événements les mieux valorisés. Dans mes cours de marketing du sport, ici-même ou dans des chapitres d'ouvrage, j'explique depuis quelques années que ces deux entreprises dans l'ombre des ligues majeurs innovent pour fidéliser leur public et globaliser leur marque. Aussi est-ce particulièrement réjouissant de les retrouver dans ce classement. D'ailleurs, vous ai-je dit que mi-novembre j'allais voir la WWE à Paris? 





A relire :